Les sports canins

Mai 17, 2021 | Non classé

Depuis une trentaine d’années, les sports canins se sont développés .

Source de plaisir pour l’animal comme pour le maître, faire du sport avec son chien permet de développer un autre type de relation avec lui.

Comme pour l’éducation, les échanges sont fondés sur la motivation, la coopération, la concentration, la performance mais aussi et surtout sur la complicité.

De même que l’humain, tous les chiens ne sont pas sportifs ou encore avides d’exercices, de travail, cependant les disciplines étant nombreuses il vous sera possible d’en trouver une qui vous plaira à tous les deux. Cela représente une autre manière de de se dépenser physiquement et cognitivement.

Quelles sont donc ces disciplines ?

  • l’Agility est la plus connue de toutes. Le chien doit doit franchir un certain nombre d’obstacle (haies, tunnels, balançoire, toit, passerelle, pneu, slalom) dans un ordre précis en suivant les indications de son humain et le plus rapidement possible lors des compétitions. Cette discipline demande de la part du chien écoute, auto-contrôle, et une certaine autonomie. Des concours sont organisés toutes les semaines en France, avec des sélections régionales et nationales en individuel ou en équipe pour représenter la France lors des manifestations internationales.

     Cette discipline est ouverte pour toutes les races de chien en bonne santé et en forme physiquement (le chien doit en revanche avoir fini sa croissance). Il existe plusieurs catégories en fonction de la taille au garrot déterminant la hauteur des haies à sauter. Quant aux humains ce sport peut se pratiquer à tout âge, avec un démarrage à 11 ans pour les concours. Une classe Handi pour les personnes en situation handicap existe également . L’essentiel est de vouloir partager une activité avec son chien et d’être un duo complice et à l’écoute l’un de l’autre.

 

  • le Hooper est une nouvelle discipline qui vient des Etats-Unis, similaire à l’agility, qui consiste à guider à distance son chien sur un parcours d’obstacles (demi-cerceaux, tunnels, barils) sans saut. Cela a pour but d’être accessible à tous les chiens quelque soit leur forme physique et leur âge (chiot et vieux chiens peuvent enfin aussi s’amuser !). Le chien est guider uniquement par la voix et les gestes, le but étant de rester quasiment immobile. Les obstacles sont simples, la difficulté étant la conduite à distance du chien, permettant un renforcement de la relation avec son chien, la communication, la concentration, les auto-contrôles et développe une grande autonomie.

  • le CaniCross ou la CaniMarche sont des disciplines praticables partout, en milieu urbain ou rural, en loisirs ou en compétition. Le chien, muni d’un harnais spécial avec des protections souples, est en permanence attaché au conducteur par une ligne avec amortisseur pour les chocs ne mesurant pas plus de 2 mètres étirée. Le coureur est muni d’une ceinture large au niveau des lombaires pour éviter les désagréments des accélérations du chien. Il existe plusieurs niveaux de compétition, ouverts aux femmes et aux hommes, et une catégorie pour enfants.

  • Le Cani-VTT est une discipline similaire au Cani-cross où le compétiteur est équipé d’un vélo de type VTT en bon état de fonctionnement et sans équipement pouvant blesser le chien. Une longe élastique avec attache centrale sur le vélo est reliée au chien. Cette discipline n’est pas accessible aux catégories enfants.

  • le Dog Dancing est une discipline découlant de l’obéissance classique, qui peut être pratiquée par tous et par tous les chiens, du plus petit au plus grand. C’est une discipline très complète qui permet d’illustrer la complicité entre un chien et son maître.

Il s’agit d’éducation canine, dans un style libre et sur fond musical. Il existe deux variantes :

  • la version « heelwork to music » avec des positions techniques imposées et un chien évoluant constamment très proche du maître
  • la version « freestyle » qui est la version libre avec un chien pouvant se trouver à distance ou dans le dos du maître tout en performant bon nombre de tricks en parfaite autonomie.

Cette discipline dynamique et ludique a un côté spectaculaire et artistique qui la rend très appréciée par le public. Les pratiquants donnent une image valorisante du chien. Les performances s’inspirent d’un vrai travail d’équipe mis au diapason de la musique et exécuté dans la joie de manière motivée et volontaire de la part du chien.

Le duo maître/chien évolue sur une musique de son choix, les mouvements de près ou de loin sont autorisés à condition qu’ils ne présentent aucun danger pour l’animal et respectent sa morphologie.

Des accessoires peuvent être utilisés, en rapport avec la musique et servent au cours de l’évolution de la chorégraphie.

La seule restriction dans cette discipline est la santé du chien : aucun mouvement le mettant en danger n’est toléré.

Pour voir en vidéo c’est:

Qu’est-ce que le Dog Dancing ?

Voici une vidéo de mon 1er concours de Dog Dancing dans la catégorie débutant

Apprendre le “Twist” et le “Tourne”

Apprendre le “Huit”

  • le Flyball : le chien doit parcourir seul une ligne droite avec 4 haies pour arriver à une boîte comprenant une pédale sur laquelle le chien doit appuyer. Une balle est alors expulsée, le chien doit l’attraper au vol et faire le parcours en sens inverse afin de rapporter la balle à son maître. Cette discipline permet le développement des aptitudes aux techniques de l’en-avant, du rapport d’objet, de la vitesse de course, du saut, du rappel et de la sociabilité. Etant une épreuve de vitesse, le chien doit être assez motivé par la balle.
  • le Frisbee est un sport très ludique que tout le monde peut pratiquer. Cependant il faut apprendre à bien lancer le frisbee (bonne hauteur, bonne distance…) au risque de blesser votre chien. Ce sport permet de travailler la complicité par l’intermédiaire d’un jeu et aussi d’améliorer le contrôle et la communication. En compétition il existe 2 épreuves, la distance et le freestyle. La première privilégie la rapidité et la précision, l’autre met en valeur l’expression corporelle du chien par des figures alliant « tricks » d’obérythmée et lancers en tous genre.

  • l’Obéissance est une discipline à part entière, à ne pas confondre avec l’éducation du chien (qui lui permet d’avoir les bases élémentaires) mais dont elle est la suite logique pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans la formation de leur chien. Cette discipline a pour effet, et pour but, d’améliorer la communication entre le chien et son humain autour d’un objectif commun : l’apprentissage d’exercices que les chiens doivent effectuer sans contrainte dans la gaieté, avec rapidité et précision. Une complicité se développe entre eux et ils forment ainsi une équipe unie. La palette des exercices qui peuvent être effectués est vaste : marche aux pieds en laisse, marche aux pieds sans laisse, rapport d’objet, positions, absence du maître…
  • le Ring consiste à l’exécution de diverses épreuves telles que des exercices de sauts et d’obéissance ainsi que du mordant. C’est une discipline très encadrée et réglementée, qui n’est pas accessible à tous. Tout d’abord, seuls les chiens inscrits au Livre des Origines Françaises (LOF) sont admis. Mais ce n’est pas tout, la sélection va même plus loin puisque la Société Centrale Canine (SCC) a listé un ensemble de chiens aptes pour pratiquer le mordant (et donc le Ring, puisque le mordant fait partie de cette discipline).
  • le Cavage, le Pistage ou la Recherche Utilitaire basée principalement sur le flair du chien. Le mot « cavage » signifie : action de creuser en l’occurrence pour chercher des truffes. Le chien truffier doit avoir du flair, être un animal calme, obéissant et sociable. En effet il ne doit pas manger ou détériorer la truffe découverte ni être distrait par son environnement que ce soit animal ou humain. Le travail du chien au pistage consiste à suivre une piste (un parcours tracé par une personne qualifiée) comportant certaines difficultés qu’il doit déjouer (fausses pistes, angles). Le chien doit trouver un ou plusieurs objets, qu’il doit rapporter à son maître, s’asseoir devant lui (objet en gueule) ou marquer l’objet en se couchant (l’objet est à l’avant).Le principe de la recherche utilitaire est simple et basée sur le principe de la recherche opérationnelle de personne disparue. Une personne s’égare volontairement sur une certaine distance (entre 750m et 2000m) dans des zones aussi bien rurales qu’urbaines. Après un certain délai un chien grâce à son flair devra, en suivant approximativement le même cheminement, la retrouver et l’identifier. Au cours de son errance cette personne trace de fait une piste que devra suivre le chien en laissant échapper des objets de différentes natures.
  • le Sauvetage : Le concept de sauvetage à l’eau avec des chiens doit être compris comme le travail d’un couple indissociable “Maître/Chien”, comme pour le travail de chiens d’avalanche et de catastrophe. Dans la mesure où cette discipline sportive met en évidence les capacités d’initiatives, intellectuelles et physiques du chien, elle contribue à la sélection des races. Cette discipline est donc ouverte uniquement aux chiens de races retenues. La discipline est basée sur les points suivants: l’instinct à l’eau du chien, un travail d’obéissance et d’assouplissement à terre, un travail d’endurance à la nage et l’exécution d’exercices divers et précis de sauvetage. La progression dans la réalisation des différents exercices de sauvetage se fera en 5 phases qu’il faut considérer comme une formation complète du chien : 1er, 2ème, et 3ème degré, le sélectif et le brevet mer. A la fin de sa formation, le chien aura acquis toutes les compétences pour exécuter les exercices du règlement et sera considéré comme un sportif de haut niveau.
  • les Epreuves de chiens de troupeaux : Pour l’éleveur, le chien de berger est un auxiliaire essentiel à la réussite de son élevage. Les concours de chiens de berger au travail sur troupeaux ont pour but de mettre en valeur les diverses qualités du chien : l’obéissance, l’activité, la douceur, l’initiative, l’aptitude bergère et d’en promouvoir la sélection, l’utilisation, et d’apprendre aux utilisateurs la manière de bien dresser et de bien utiliser leurs chiens. En effet, il n’y a pas de bons troupeaux sans bons chiens.
  • les Epreuves de chiens de traineaux : Ce moyen de transport s’est progressivement transformé en divertissement et, pour rompre la monotonie, les Hommes organisèrent des compétitions opposant leurs attelages. C’est donc tout naturellement que sont apparues les premières courses de traîneau à chiens qui ont profilé ce sport à part entière. On retrouve principalement 4 races de chien lors de ces concours : le Husky de Sibérie, le Malamute de l’Alaska, le Samoyède et le chien du Groënland.
  • les Courses de lévriers : Comme son nom l’indique cette épreuve est ouverte à toutes les races de lévriers mais également aux races apparentés du 5ème groupe (Basenjis, Podencos, Cirnecos…) inscrits à titre définitif à un livre d’origine reconnu par la FCI (LOF pour la France). Il existe deux épreuves : la poursuite à vue sur leurre ou coursing et les épreuves sur cynodromes ou racing.

La première est une simulation de chasse au lièvre. Le leurre effectue un trajet comme le ferait un lièvre pourchassé, des lignes droites suivies de virages brusques et sur une distance de 600 à 1000 mètres. Les lévriers courent deux par deux. Les aptitudes de chasseur de nos lévriers sont pleinement exploitées et évaluées selon différents critères (la vitesse, l’ardeur à la poursuite, l’adresse et l’intelligence).

La deuxième épreuve est une course de vitesse effectuée sur un cynodrome comprenant deux grands virages et deux lignes droites. Les distances parcourues varient entre 250 et 600 mètres suivant le cynodrome et en fonction des différentes races de Lévrier. La piste est en herbe ou bien en sable. Le nombre de partants est de six ou huit suivant les règlements

Voici une liste non exhaustive des différents sports canins que l’on rencontre le plus souvent. Excepté les disciplines ouvertes à des races particulières, toutes les autres accueillent toutes les races et chaque duo homme/chien peut trouver son bonheur parmi toutes celles présentées. Pratiquer un sport avec votre chien ne peut être que positif, renforcer votre relation et votre communication.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − douze =